Quelles définitions pour les risques psychosociaux (RPS) ?

RPS-Risques-Psychosociaux

Par Risques Psychosociaux (RPS), on entend stress mais aussi violences internes (harcèlement moral, harcèlement sexuel) et violences externes (exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés).

Induits par la pression du quotidien, les familles qui constituent les risques psychosociaux sont :

  • Le stress collectif qui entraîne : absentéisme, forte rotation du personnel, problèmes de discipline, harcèlement, erreurs et accidents, augmentation des coûts d’indemnisation et de soins de santé
  • Le stress individuel (troubles psychologiques provoquant dépression, burn out, suicide, ou troubles physiologiques provocant hypertension, maux de tête, vertiges …)
  • La violence (physique ou morale)
  • Le harcèlement (moral ou sexuel)
  • La discrimination
  • Les conflits interpersonnels

Les actions pour lutter contre le stress, le harcèlement et la violence au travail ont été définies par les Accords Nationaux Interprofessionnels du 02 juillet 2008 et du 26 mars 2010. Le rapport n° 642 émis par le Sénat le 07 Juillet 2010 en cerne les effets.

Quels sont les bénéfices de la  prévention des risques psychosociaux?

  • baisse du taux d’absentéisme
  • baisse du turn over,
  • baisse du nombre d’accidents du travail
  • meilleure attractivité de la société,
  • meilleure motivation et implication des salariés
  • réduction des coûts prud’homaux

Prévention et management des risques psychosociaux

Mener une action et mettre en place une politique de prévention et de management des risques psychosociaux permet à l’entreprise et à ses dirigeants de répondre au Devoir d’Effort imposé par le législateur.
Cela permet aussi d’offrir aux salariés la possibilité de (re)trouver un cadre de travail harmonieux générateur de développement personnel et professionnel.

Quels sont les coûts des risques psychosociaux :

L’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité au travail) considère dans son étude de juillet 2012 que 50% des journées d’arrêts de travail sont dues au stress et que leur coût moyen pour la France se situe entre 2 et 3 Milliards d’Euro. Ce calcul comprend les dépenses de soins, le coût de l’absentéisme, les cessations d’activité ainsi que les décès prématurés. Ces chiffres doivent être complétés par ceux livrés par l’EU-OSHA démontrant que plus de 50% des pathologies cardiovasculaires déclarées avant 45 ans seraient induites par les situations de stress.